Affichage dtaill (L'histoire la carte)


Intérieur de la gare du Chevaleret, 1911. Archives municipales d

Intrieur de la gare du Chevaleret, 1911.

Archives municipales d'Ivry-sur-Seine L.P.G.
Courrier du ministre des Travaux publics adressé le 22 septembre 1915 au maire d

Courrier du ministre des Travaux publics adress le 22 septembre 1915 au maire d'Ivry-sur-Seine pour lui annoncer le changement de nom de la gare.

Archives municipales d'Ivry-sur-Seine.

Le personnel de la gare d'Ivry sur le quai, annes 1930.

Archives municipales d'Ivry-sur-Seine Collection particulire.
Ouvriers de la gare, 1910.  © Archives municipales d

Ouvriers de la gare, 1910.

Archives municipales d'Ivry-sur-Seine.
Train de marchandises quittant la gare et s

Train de marchandises quittant la gare et s'engageant dans le boulevard Sadi Carnot par les voies de raccordement au port, 1946.

Felix Fenino.
Vue aérienne de la gare de voyageurs (à l

Vue arienne de la gare de voyageurs ( l'avant du premier pont) et de la gare de marchandises reprable ces nombreuses voies, 1973.

Archives municipales d'Ivry-sur-Seine ECPAD.

Gare d'Ivry-sur-Seine

Inauguration : 8 juin 1900.

Place Marcel Cachin.94200Ivry-sur-Seine

Mise en service à l'aube du XXe siècle, la gare d'Ivry-sur-Seine est située sur l'une des plus anciennes lignes du réseau ferré français. Aujourd'hui simple gare de voyageurs, elle fût longtemps un outil central du développement industriel de la commune.   

Le chemin de fer de Paris à Orléans

Reliant Paris à Juvisy, la première section de la ligne de chemin de fer de Paris à Orléans est ouverte à l'exploitation le 20 septembre 1840. La liaison entre Orléans et la capitale est effective en mai 1843. Dès le XIXe siècle, cette  ligne assure un trafic de voyageurs sur courte distance (Paris et sa banlieue) et longue distance (Centre et Sud-Ouest de la France). Au départ de la gare de Paris-Austerlitz, son parcours traverse Ivry dans toute sa longueur mais, pendant plusieurs décennies, aucun arrêt ne permet la desserte de la ville. La gare d'Ivry-marchandises, quant à elle, est installée sur la portion du territoire ivryen annexée par Paris en 1859 (intégré au 13e arrondissement actuel).

Ivry est alors en pleine transformation. Restée longtemps un village rural à vocation agricole, la commune accueille de nombreuses usines à partir du milieu du XIXe siècle et connait une croissance démographique spectaculaire. En juin 1890, des habitants, des industriels et des commerçants ivryens signent une pétition sollicitant auprès de la mairie la création d’une gare de voyageurs et de marchandises arguant que l'absence d'une telle infrastructure nuit au développement de la ville et aux déplacements de ses habitants.

Raccorder la Seine au chemin de fer

En déclarant d'utilité publique la construction d'une gare de voyageurs et de marchandises à Ivry, le décret du 28 juin 1897 récompense les nombreuses démarches effectuées par les élus locaux et le député d'Ivry auprès de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (compagnie privée concessionnaire de la ligne de chemin de fer de Paris à Orléans) et du Ministère des Travaux publics.

Les deux gares font partie d'un projet plus large tenant au développement industriel de la banlieue sud-est de Paris. Le même décret autorise la construction d'un port industriel sur la Seine à Ivry et déclare d'utilité publique l'établissement de voies ferrées destinées à raccorder le port d'Ivry au chemin de fer de Paris à Orléans. Ces voies de raccordements desservent également des usines du quartier d'Ivry-Port. La gare de marchandises d'Ivry est ainsi intégrée à un important complexe de transport destinée à développer l'activité industrielle du secteur. L'enjeu économique de ces infrastructures (gares et port) explique la présence du ministre du Commerce, Alexandre Millerand et du ministre des Travaux publics, Pierre Baudin, lors de leur inauguration en 1900.

La construction de la gare

En mars 1899, le Ministère des Travaux publics entérine les dispositions définitives du projet de construction des deux gares. Les travaux menés par la Compagnie d'Orléans sont précédés par une série d'expropriations et d'aménagements urbains qui modifient en profondeur le quartier.

Le 8 juin 1900, la gare de voyageurs est mise en service. Si son aspect extérieur a peu évolué jusqu'à aujourd'hui son organisation interne n'a quant à elle plus grand-chose de commun avec celle du projet définitif établi ainsi en 1899 :

« […] le débarcadère comprend un vestibule, deux salles d'attente, une salle de bagages avec bureau de factage [service des colis] et consigne et un bureau pour le chef de gare. Il est pourvu de marquise du côté des voies. Les cabinets de la lampisterie sont installés dans un pavillon séparé [local où sont rangées et entretenues les lampes et lanternes]. Il est prévu deux trottoirs de 200 mètres de longueur [les quais de voyageurs] ».

Le bâtiment est composé d'un assemblage de pierres et de briques de remplissage et surmonté d'un toit à longs pans couvert en ardoise. Il comprend une partie centrale composée d'un rez-de-chaussée (avec bureau, salle d'attente et accès au quai), d'un étage et d'un étage de comble. Deux extensions sans étage sont situées de part et d’autres de cette partie centrale et réalisées avec les mêmes matériaux.

Dès sa mise en service, la gare est dotée d'un passage souterrain piéton permettant d'accéder aux quais et de relier les quartiers d'Ivry-centre et d'Ivry-Port. Un pont est également aménagé afin de permettre le franchissement des voies ferrées par les véhicules. La gare de marchandises constituée  de nombreuses voies de garage et d'entrepôts de stockage est située à plusieurs centaines de mètres de la gare de voyageurs en direction de Paris.

118 années d’évolutions

En 1915, répondant aux nombreuses démarches menées par le conseil municipal et soutenues par le conseil général de la Seine, le Ministère des Travaux publics obtient de la Compagnie d’Orléans que la gare porte le nom de « Gare d'Ivry » et non plus celui de « Gare du Chevaleret ». La compagnie craignait les confusions avec la gare d'Ivry-marchandises située à Paris.

Les bâtiments et équipements de la gare ont été modifiés à plusieurs reprises pour répondre aux besoins d'adaptation des installations. Les voies sont équipées pour la traction électrique à partir de 1904. Dès les années 1910, des voies sont ajoutées et un service des messageries est établi dans la gare de voyageurs. Il est agrandi en 1926. La gare de marchandises a elle aussi été adaptée à la hausse du trafic par des ajouts de voies, l'agrandissement des entrepôts et la modification de ses  locaux. En 1927, des ateliers d'entretiens et de maintenance de matériel ferroviaire y sont aménagés ayant notamment pour conséquence l'installation de nombreux « cheminots » dans la commune.

En 1938, la gestion de la gare est transférée de la Compagnie d'Orléans à la SNCF, entreprise publique né de la fusion de plusieurs compagnies privées. Desservie par le RER C depuis 1980, la gare de voyageurs d'Ivry connait d'importants travaux de mise en accessibilité à partir de 2018. Quant à elle, la gare de marchandises n'est plus en activité.


Sitographie

Base mistral du ministère de la Culture

Site web de la SNCF

Bibliographie

  • Emmanuel Bellanger, Ivry banlieue rouge, XXe siècle, Créaphis éditions, 2017.
  • Clive Lamming et Jacques Marseille, Le Temps des chemins de fer en France, Paris, Nathan, 1986.
Poursuivre l'exploration
Vignette

Port d'Ivry-sur-Seine

Inauguration : 22 octobre 1899.