Affichage dtaill (L'histoire la carte)


Entre principale de l'hospice des Incurables d'Ivry, 1900-1910.

Archives municipales d'Ivry-sur-Seine.

Jardiniers de l'hospice d'Ivry, annes 30.

Archives municipales d'Ivry-sur-Seine Collection particulire.

Vue arienne de l'hpital Charles Foix, 1973.

Archives municipales d'Ivry-sur-Seine ECPAD.

Chapelle Notre-Dame de l'Annonciation, vue de la cour d'Honneur, sd.

Archives municipales d'Ivry-sur-Seine.

Hpital Charles Foix

Construction : 1863-1869.

7 avenue de la République94200Ivry-sur-Seine

Mis en service en 1869 sous le nom d’Hospice d’Ivry, l’hôpital Charles Foix occupe  aujourd’hui une place spécifique au sein de l’AP-HP grâce au rôle qu’il joue  dans le développement de la gériatrie. À travers son emprise territoriale sur la commune, son passé et sa richesse patrimoniale, il constitue également un élément significatif de l’histoire et de l’identité d’Ivry.

Des origines à la Seconde Guerre mondiale

En 1851, l’Assistance publique acquiert à Ivry le site d’un ancien hôtel seigneurial  du XVIe siècle pour y installer un nouvel hospice. Il est destiné à regrouper une part des « administrés » (alors appelés « incurables » ou « vieillards indigents ») du couvent des Récollets (Paris) et de l’Hospice des Incurables (Paris) dont les capacités d’accueil sont devenues insuffisantes. La construction des bâtiments débute en 1864 et s’achève en 1869. L’hospice est mis en service la même année. Un asile d’enfants incurables (garçons physiquement handicapés, sourds-muets ou aveugles) y est créé en 1889. Il comporte une école et offre la possibilité aux pensionnaires d’apprendre certains métiers de l’artisanat.

La Première Guerre mondiale bouleverse le fonctionnement de l’hospice qui est partiellement transformé en hôpital militaire à partir de 1915. Dans les derniers mois du conflit, il est spécialisé dans le traitement des soldats gazés. L’hospice a également été marqué par la Seconde Guerre mondiale à travers les destructions causées par le bombardement allemand du 26 août 1944 et l’exécution de plusieurs membres de son personnel pour faits de Résistance : Robert Degert, Marie Jézéquel et le docteur Jacques Charles Bloch (suicide avant arrestation).

Le fonctionnement de l’Hospice d’Ivry

Durant plusieurs décennies après sa création, l’hospice d’Ivry a pu mettre en œuvre son action grâce au financement de l’Assistance Publique et à des donations privées dont certaines ont permis des agrandissements importants.

Les personnes âgées dormaient à l’étage des dortoirs tandis que le rez-de-chaussée accueillait le réfectoire, les cuisines et les ateliers où travaillaient certains administrés en échange d’une rémunération (épluchage, raccommodage ou couture par exemple). L’hospice comportait également une bibliothèque, une blanchisserie, une porcherie, une serre ou encore des jardins maraîchers qui ont été cultivés jusqu’en 1944. En 1900, l’hospice, qui compte à cette date environ 2200 lits, employait un personnel nombreux aux métiers variés : du personnel médical et administratif, des ouvriers, du personnel de surveillance et un instituteur.

L’hôpital Charles Foix aujourd’hui

Le fonctionnement de l’hospice a largement évolué depuis la Seconde Guerre mondiale notamment dans la nature des soins prodigués aux malades. Aujourd’hui, centre hospitalo-universitaire gériatrique, il regroupe l’ensemble des activités de prise en charge des personnes âgées. Depuis 1968, il accueille une école d’infirmières et d’aides-soignantes. En 1975, l’hospice d’Ivry devient l’hôpital Charles Foix en hommage au chercheur renommé en neurologie qui exerça à l’hospice d’Ivry entre 1923 et 1927. Enfin, en 2011, il a fusionné avec l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière pour former un groupe hospitalier : les Hôpitaux Universitaires Pitié-Salpêtrière-Charles Foix.

Un patrimoine remarquable

L’architecte Théodore Labrouste a conçu un bâtiment sobre et parfaitement symétrique adapté aux besoins d’hygiène et à la séparation des malades hommes et femmes de rigueur lors de la construction de l’hôpital. Trois jardins, aujourd’hui pensés comme des outils thérapeutiques, donnent une forte identité visuelle à l’établissement : la cour d’Honneur (jardin à la française), la cour végétale où sont exposées des œuvres d’art et qui accueille des ateliers de jardinage adaptés au traitement de la maladie d’Alzheimer et la cour animale qui comporte un jardin des senteurs.

Dédiée à Notre-Dame de l’Annonciation, la chapelle, située au centre du dispositif architectural, est la plus grande du Val-de-Marne et l’une des premières à avoir été dotée d’une charpente métallique. Elle comporte entre autre le cénotaphe en marbre du Cardinal de la Rochefoucauld réalisé au XVIIe siècle et un orgue construit par la manufacture Merklin et Schutze en 1869.


Sitographie

http://charlesfoix.aphp.fr/

http://www.memorial.ivry94.fr/

 Bibliographie

  • 1869…2008, de l’Hospice des Incurables à l’institut de la longévité, le centre hospitalo-universitaire gériatrique Charles-Foix, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, 2008.
Poursuivre l'exploration
Vignette

Htel de ville

Inauguration : 1896.

Vignette

Maison de sant Esquirol

Ouverture : 1828

1 commentaire

  • Annejoeg, 29 septembre 2020 11h11Répondre
    Quel tait le nom du logis seigneurial situ 7 avenue de la rpublique en 1862, avant la construction de Lhospice ?
    Je possde un document de la mairie dYvry domiciliant mon arrire grand pre cette adresse en 1862 ?